les adolescents arrivent en tête des prises de rendez-vous

À l’approche des vacances et de la perspective plus lointaine de la rentrée, la plus jeune tranche de la population française semble mobilisée pour se faire vacciner.

Il n’aura pas fallu d’opération séduction pour pour inciter les adolescents à envahir les centres de vaccination. Depuis l’ouverture des rendez-vous pour les 12-17 ans mardi, les jeunes Français concernés s’empressent d’obtenir un créneau et recevoir leurs doses le plus vite possible. Cette tendance s’est confirmée tout au long de la semaine, au cours de laquelle la plus jeune tranche d’âge a occupé sans conteste la première place en termes de prise de rendez-vous.

Les chiffres concernant la vaccination sont édifiants, comme le constate le site de réservation en ligne Doctolib. Passé l’effet de «surprise» qui avait envahi l’entreprise lundi (62.000 réservations en une seule journée par les adolescents), la prise de rendez-vous s’est maintenue à des niveaux record chez les jeunes. Ainsi, 41,38% des créneaux alloués mardi 15 juin concernaient les 12-17 ans, soit 100.299 rendez-vous. La prise de rendez-vous a quelque peu diminué en fin de semaine mais cette tranche d’âge reste en tête. Ce vendredi, 24,6% des créneaux ont été réservés par des jeunes âgés entre 12 et 17 ans, ce qui représente 34.237 rendez-vous, suivi par les 18-24ans avec 17,7% des rendez-vous pris.

Cette dynamique semble aussi facilitée par la possibilité de réserver ses créneaux en ligne. Les adolescents étant plus adeptes des modes de réservation par internet, le pourcentage de rendez-vous pris directement sur la plateforme a bondi. On observe qu’au cours de la semaine du 14 juin, 80,59% des rendez-vous ont été pris sur internet. En comparaison, ce taux n’atteignait que 15% fin janvier, période ou les plus jeunes n’étaient pas encore éligibles, contre 85% de rendez-vous pris manuellement par un agent.

L’exécutif confiant, des pistes d’optimisation

Parmi les raisons à l’origine d’une telle mobilisation, on peut citer les départs en vacances imminents. En effet, les vacances d’été arrivant à grands pas, de nombreux Français sont avides de recevoir leur injection pour éviter les tests PCR à répétition.

Pour pouvoir répondre à cette forte demande l’exécutif réfléchit à de nouvelles idées. Mardi déjà, le ministère de la Santé confiait vouloir mettre en place des «dispositifs complémentaires pour la vaccination des adolescents». Parmi les pistes évoquées, on retrouve des «équipes mobiles» ou encore «des plages réservées en centre de vaccination». Ces concertations se déroulent en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale. Le gouvernement a bien en tète la rentrée scolaire 2021 et compte éviter tout cas de fermetures d’écoles supplémentaires.

Face à cette forte mobilisation des adolescents, le gouvernement ne cache pas son soulagement et souligne «l’engouement assez fort pour la vaccination des adolescents qui s’est manifesté dès le début de la semaine», indique-t-on au ministère des Solidarités et de la Santé. En effet, cette nouvelle étape du processus de vaccination donne l’opportunité à 3,5 millions de Français supplémentaires de recevoir leur dose contre le Covid-19. C’est une bonne nouvelle pour le gouvernement qui prône son intention de proposer la meilleure accessibilité possible aux Français et d’atteindre à terme l’immunité collective tant convoitée.