L’encadrement des loyers reste peu efficace à Paris

INFO LE FIGARO – Deux ans après l’entrée en vigueur du dispositif, une annonce sur deux est illégale.

Deux ans après son entrée en vigueur, l’encadrement des loyers est toujours aussi peu efficace à Paris. Une annonce sur deux pour un logement vide ne respecte pas ce dispositif censé freiner l’envolée des loyers dans la capitale, selon une étude de Meilleurs Agents que Le Figaro publie en exclusivité. C’est quasiment la même proportion qu’il y a un an (53 %). Le spécialiste de l’estimation immobilière, qui a passé au crible plus de 17 000 annonces locatives ces douze derniers mois, a également analysé les logements meublés que le dispositif est censé «protéger» contre les dépassements de loyer. Le résultat est comparable: 54 % des annonces sont hors la loi.

Quant aux loyers, ils ont baissé de plus de 4 % pour les locations meublées et de plus de 2 % pour les appartements vides, depuis la mise en place de l’encadrement des loyers en juillet 2019. Un effet intégralement induit par le dispositif? Rien n’est moins sûr. S’il a eu un impact entre juillet 2019 et mars 2020, ce n’est pas aussi évident

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous