Hausse du variant Delta en France, situation critique en Russie… Le point sur la pandémie

Le variant indien circule en France mais le gouvernement espère encore pouvoir contenir la tendance. Si nécessaire, l’exécutif n’exclue plus d’obliger à la vaccination. Pour faire face à la propagation du variant Delta, c’est une autre stratégie en Australie qui décide de reconfiner les grandes villes du pays. Même schéma au Bangladesh où 168 millions personnes seront soumises à un confinement strict jeudi. Pendant ce temps, la campagne vaccinale mondiale gagne du temps : le record de trois milliards de doses administrées vient d’être recensé.  

  • Olivier Véran alerte sur le variant Delta

Il « représente 20% des diagnostics en France » selon le ministre de la Santé, soit le double de la semaine dernière. Invité sur France Info ce mardi matin, Olivier Véran a précisé que le variant indien « devient progressivement dominant. Il faut qu’on reste très vigilant, qu’on se vaccine (…). Ce variant qui est très contagieux va nous mettre face à de nombreux défis ». Mais « on peut y échapper » avec la vaccination et un traçage serré, a-t-il assuré.  

Interrogé sur une potentielle vaccination obligatoire, le ministre n’a pas exclu cette solution pour l’automne : « On se donne l’été, jusqu’en septembre, pour que tout le monde fasse son choix, après quoi si la vaccination est insuffisante chez les soignants, nous irons vers une vaccination obligatoire ». Le gouvernement veut y croire : « Le taux de vaccination monte encore [chez les soignants], mais pas suffisamment vite » commente Olivier Véran.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Initialement apparu en Inde, le variant Delta a d’abord gagné le Royaume-Uni en Europe. En France, les Landes ont été le premier département touché. La situation semble s’y stabiliser avec un taux d’incidence passé en dessous du seuil d’alerte, fixé à 50. Pour le ministre, il « ne faut pas baisser les bras » car ce variant « à l’heure actuelle a plutôt tendance à décliner y compris dans les Landes » 

En cas de quatrième vague à l’automne, le ministre a estimé qu’elle serait sans doute « différente » des précédentes car « la logique voudrait que si vous êtes vaccinés, vous pourrez être contaminé mais ne ferez pas de formes graves ». Idéalement, le gouvernement vise « zéro impact sanitaire, social et éducatif » puisque avec le vaccin, on a 94/95% de réduction des hospitalisations et formes sévères » et une baisse des formes asymptomatiques. 

  • Trois milliards de doses de vaccins administrées dans le monde

C’est un nouveau record : plus de trois milliards de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde. Alors que le premier milliard avait été atteint vingt semaines après le début des premières campagnes de vaccination de masse en décembre et le deuxième milliard en six semaines, il a fallu moins de quatre semaines pour atteindre ce troisième milliard. 

Quelque 40% des doses administrées dans le monde (1,2 milliard) l’ont été en Chine. L’Inde (329 millions) et les Etats-Unis (324 millions) complètent le podium. Mais rapporté à la population, parmi les pays de plus d’un million d’habitants, c’est au Proche-Orient que se trouvent les champions de la vaccination : les Emirats arabes unis (153 doses pour 100 habitants), le Bahreïn (124) et Israël (124). Ces pays approchent ou dépassent les 60% de population complètement vaccinée. 

  • Regain épidémique en Australie : 10 millions de personnes confinées

Après Sydney, Darwin et Perth c’est la ville de Brisbane qui va se confiner. Au total environ 10 millions d’Australiens vont être confinés pour une durée initiale de trois jours dans les grandes villes de l’immense île-continent. Plusieurs zones de l’Etat du Queensland sont aussi concernées. « Ce sont des décisions difficiles », a déclaré Annastacia Palaszczuk, la Première ministre du Queensland. « Il y a des confinements dans les grandes villes parce que le virus entre avec les arrivées de l’étranger. » 

L’Australie, dont la réponse à la pandémie avait été saluée, est confrontée depuis quelques semaines à une flambée de cas. C’est le variant Delta, particulièrement contagieux, qui aggrave la situation. Des failles dans les dispositifs de quarantaine pour les voyageurs en provenance de l’étranger ont aussi été détectées.  

  • Une situation de plus en plus critique en Russie

652 morts dues au Covid-19 en 24 heures, c’est le nouveau record dont le gouvernement russe a fait état ce mardi. C’est le bilan quotidien le plus lourd depuis le début de la pandémie, en partie causé par l’essor du variant Delta. Moscou et Saint-Pétersbourg enregistrent respectivement 121 et 119 décès.  

Une situation qui s’aggrave y compris dans les stades et les fans zones : près de 300 supporters ont été testés positifs au Covid-19 après avoir assisté à l’Euro à Saint-Pétersbourg, avant leur retour en Finlande. Les autorités du pays avaient déjà exprimé leur inquiétude jeudi après la détection de près d’une centaine de cas chez des supporters de retour de Russie. 

Malgré ces foyers dans le milieu du sport, la Russie n’envisage pas d’annuler le prochain match de vendredi qui opposera la Suisse à l’Espagne en quart de finale. Au total, la Russie déplore 134 545 morts, ce qui en fait le pays européen le plus endeuillé.  

  • Un confinement au Bangladesh

Des milliers de Bangladais sont allés au travail à pied en ce début de semaine : quasiment plus aucun transport public ne circule depuis lundi. Pour contenir la progression du Covid-19, l’exécutif du pays a en effet décidé de fermer les lignes de transports avant le confinement strict de jeudi. La majorité des 168 millions d’habitants du pays devront s’isoler. Seuls les services essentiels et des usines travaillant pour l’exportation seront autorisés à poursuivre leurs activités. Les marchés, commerces, transports et bureaux doivent cesser le travail d’ici jeudi. 

Dimanche, le pays a recensé 119 décès, un record en 24 heures depuis le début de la pandémie, et les nouvelles contaminations quotidiennes tournent autour de 5000 depuis plusieurs jours, une flambée imputée par les autorités au variant Delta identifié pour la première fois en Inde.  

  • Les Pakistanais réclament des vaccins

Ils veulent se faire vacciner : des centaines de Pakistanais ont envahi lundi un centre de vaccination public à Islamabad. La plupart de ces personnes travaillent à l’étranger, surtout dans les pays du Golfe comme l’Arabie saoudite.  

Pour être autorisées à se rendre dans ces pays, la vaccination avec le vaccin AstraZeneca est nécessaire. Mais difficile de trouver des doses du vaccin britannique au Pakistan : le pays a essentiellement vacciné avec des vaccins chinois. Près de 12 millions d’habitants ont été vaccinés au moins une fois sur 220 millions d’habitants, le plus souvent avec Sinopharm et Sinovac. 

  • Hongkong suspend les vols avec le Royaume-Uni

A partir du 1er juillet, il sera très difficile de se rendre à Hongkong depuis le Royaume-Uni : la place financière va interdire tous les vols passagers en provenance du Royaume dès le début de la saison. Objectif : freiner les contaminations au variant Delta. Le Royaume-Uni sera désormais classé dans la catégorie des pays à « risque extrêmement élevé », la plus mauvaise du système local d’évaluation épidémique. Le gouvernement de Hongkong précise avoir enregistré plusieurs cas de la souche L452R du coronavirus, une mutation liée au variant Delta, parmi des voyageurs arrivant du Royaume-Uni. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

  • Vaccin AstraZeneca : un intervalle long améliore l’efficacité

Pour être bien protégé, il faudrait patienter. Selon une étude de l’université d’Oxford, un intervalle de plusieurs mois entre la première et la deuxième dose de vaccin AstraZeneca/Oxford améliore la protection contre le Covid-19. Les chercheurs ont montré que, loin de nuire à l’efficacité du vaccin, un intervalle allant jusqu’à 45 semaines entre les deux doses améliorait la réponse immunitaire face au virus. La célèbre université y voit un élément « rassurant » pour les pays ayant des problèmes d’approvisionnement. 

Opinions

Idées et débats

Par Marylin Maeso

Chronique

Pierre Assouline

Economie

Robin Rivaton

Renaissance

Par Cécile Maisonneuve, présidente de La Fabrique de la Cité