Engie réduit drastiquement la voilure en Chine

INFO LE FIGARO – Dans le cadre de la nouvelle stratégie de «recentrage» de sa directrice générale, Catherine MacGregor, le groupe a discrètement commencé son repli de la seconde économie mondiale.

Après Peugeot et Carrefour, un nouveau fleuron français s’éclipse du marché chinois par la petite porte. Engie a discrètement commencé son repli de la seconde économie mondiale, dans le cadre de la nouvelle stratégie de «recentrage» de sa directrice générale, Catherine MacGregor, selon les informations du Figaro. Le groupe va diviser ses effectifs en Chine par cinq, pour ne garder qu’une «vingtaine» de salariés et un simple «bureau de représentation», selon une source interne.

Depuis quelques mois, le géant français de l’énergie réduit à pas feutrés sa participation dans plusieurs de ses coentreprises en Chine, et se sépare de la plupart de sa centaine de personnes employées sur place. «On reçoit une cascade de CV de salariés d’Engie en quête d’un nouvel emploi», confirme un dirigeant d’une entreprise du secteur sur place. Dans les bureaux de Shanghaï et de Pékin, les appels téléphoniques sonnent dans le vide. Charlotte Roule, à la tête des opérations en Chine, quittera le pays en juillet.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous