Adrexo reconnaît de nouveau «de nombreuses difficultés» dans la distribution des plis

Le prestataire sera auditionné mardi devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale sur ces «dysfonctionnements».

Adrexo, le prestataire chargé de la distribution des plis électoraux dans 51 départements de 7 régions, vertement critiqué pour des dysfonctionnements d’acheminement lors du premier tour des élections régionales, a annoncé dimanche 27 juin avoir à nouveau rencontré «de nombreuses difficultés» en amont du second tour.

«La société tient à remercier l’ensemble de ses collaborateurs mobilisés jour et nuit cette semaine, dans une tension extrêmement forte, pour distribuer les plis qu’elle a reçus à l’occasion du second tour des élections régionales et départementales», indique le communiqué du groupe. «Force est de constater que de nombreuses difficultés sur l’ensemble de la chaîne logistique jusqu’à la distribution, incluant les impressions et le routage, ont été relevées sur l’ensemble du territoire, dans ces délais exceptionnellement courts pour l’acheminement de plis sur deux scrutins simultanés», poursuit le prestataire, qui avait demandé l’aide de La Poste pour cette distribution du second tour.

Adrexo, qui dit se tenir à la disposition du ministère de l’Intérieur «pour dresser le bilan de cette opération», précise qu’il sera en outre auditionné mardi devant la Commission des lois de l’Assemblée nationale sur ces «dysfonctionnements».

Adrexo, spécialisé dans la distribution d’imprimés publicitaires, avait estimé à 9% le nombre de plis électoraux non acheminés à leurs destinataires pour le premier tour, un chiffre équivalent à celui annoncé par La Poste. Le groupe avait fait état d’une attaque informatique pour expliquer ces difficultés.

À VOIR AUSSI – Régionales: Gérald Darmanin liste trois causes des «dysfonctionnements» dans la distribution de la propagande électorale