Ryanair s’engage à 12,5% de carburant durable d’ici 2030

Ryanair prévoit d’alimenter 12,5% de ses vols avec des carburants d’aviation durables d’ici 2030, a annoncé la compagnie aérienne quelques jours après que son rival British Airways se soit engagé à utiliser ce même type de carburants pour alimenter 10% de ses vols.

Le directeur général du groupe Michael O’Leary, qui a souligné que les taxes environnementales de l’Union européenne ciblant les transporteurs low-cost constituent une menace majeure pour le secteur, avait déclaré plus tôt ce mois-ci que la proportion ne serait probablement que de 3 à 5% dans la décennie à venir.

« En tant que plus grande compagnie aérienne d’Europe, nous avons la responsabilité de minimiser notre impact sur l’environnement », a déclaré le directeur du développement durable de la compagnie aérienne Thomas Fowler dans un communiqué indiquant que la compagnie aérienne s’engage à atteindre cet objectif.

Le transporteur aérien affirme que le nombre élevé de passagers qu’il transporte dans ses avions, le nombre limité de sièges vides et sa récente flotte aérienne lui confèrent l’un des niveaux les plus bas de consommation de carbone par passager en Europe.

Il affirme que sa commande de 210 Boeing 737 MAX, qui utilisent environ 16% moins de carburant que la génération actuelle de 737, consolidera le leadership de Ryanair dans la région.

Un modèle économique remis en question

Mais les critiques affirment que le modèle économique à bas prix encourage les gens à voler plus fréquemment et stimule la croissance du nombre total de passagers.

Ryanair prévoit de passer d’environ 150 millions de passagers par an avant la pandémie à 200 millions d’ici cinq ans, bien qu’il indique que la capacité totale de transport court-courrier en Europe sera probablement jusqu’à 30% inférieure après la pandémie.

Le carburéacteur durable produit généralement jusqu’à 70% moins de carbone que les carburants fossiles, offrant aux compagnies aériennes un moyen de devenir plus écologiques tout en continuant à voler, avant que des options d’avions hybrides, électriques ou à hydrogène moins intensifs en carbone ne deviennent disponibles à partir de la fin des années 2030.

Ryanair a également déclaré attribuer un don de 1,5 million d’euros au Trinity College de Dublin pour lancer un centre de recherche sur l’aviation durable.