La pandémie a entraîné une baisse record des émissions du marché carbone de l’UE

Les émissions réglementées par le marché européen du carbone ont chuté de 14,4% en 2020, leur plus forte baisse en pourcentage à ce jour, alors que les restrictions liées aux divers confinements ont étouffé l’activité économique et aérienne, ont montré les données officielles examinées par les analystes du carbone de Refinitiv.

Environ 45% de la production de gaz à effet de serre de l’Union européenne est réglementée par le système d’échange de quotas d’émissions (ETS), l’instrument phare de l’Union pour lutter contre le réchauffement climatique en facturant le droit d’émettre du dioxyde de carbone (CO2).

L’interprétation par les analystes de Refinitiv des données de la Commission européenne a révélé que les émissions couvertes par l’ETS s’élevaient à 1,365 milliard de tonnes d’équivalent CO2 (CO2e), en baisse de 14,4% par rapport à l’année précédente.

Il s’agit de la baisse la plus importante en pourcentage depuis le lancement du marché en 2005.

Le marché ne couvre pas les émissions provenant de l’agriculture ou des transports au-delà du secteur de l’aviation.

« La baisse substantielle des émissions est due aux retombées de la pandémie, l’activité économique qui a diminué l’année dernière et les énergies renouvelables qui remplacent petit à petit les énergies fossiles », a déclaré Ingvild Sorhus, analyste chez Refinitiv.

Des prix du carbone en hausse

Les voyages internationaux étant limités, les émissions du secteur de l’aviation ont chuté de 58,4% à 25,8 millions de tonnes de CO2e.

Après l’aviation, le secteur de la chaleur et de l’électricité, dont les émissions totalisent 632,8 millions de tonnes de CO2e, en chute de 17,1% par rapport à 2019, a enregistré la deuxième plus forte baisse.

Les émissions stationnaires telles que celles des centrales électriques et des usines, ont totalisé 1,339 milliard de tonnes de CO2e, en baisse de 12,6% par rapport à l’année précédente, selon les données.

Ces chiffres étaient accompagnés de prévisions des analystes et du prix de référence des permis carbone dans l’ETS qui a peu changé à environ 42,50 euros la tonne.

Les prix du carbone sont en hausse depuis que l’Union européenne a accepté l’an dernier de durcir ses objectifs climatiques, ce qui augmentera la demande de permis d’émettre, et a atteint un record de 43,77 euros / tonne au mois de mars.