LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les concerts debout sont de retour et les restaurants pourront de nouveau afficher salle comble : le 30 juin annonce la fin des dernières mesures sanitaires en France. Dans le pays, la situation sanitaire s’améliore. La moitié de la population française a reçu une première dose. Pourtant, le variant indien menace de faire repartir le nombre de cas à la hausse. Le gouvernement n’exclut plus la solution d’une vaccination obligatoire en cas de plafonnement. Un choix que Vladimir Poutine ne semble pas prêt à prendre dans son pays : le président de la Russie s’est prononcé contre la vaccination obligatoire alors que le territoire enregistre un nouveau record de décès quotidiens.  

  • La dernière étape du déconfinement en France

L’heure de la dernière étape du déconfinement a sonné ce mercredi. Dans les magasins, les restaurants ou les cinémas, il n’y a désormais plus de jauge. Pour le secteur de la culture c’est aussi une bonne nouvelle : cette dernière salve des levées de restrictions annonce le retour des concerts et des festivals debout, avec cependant une jauge de 75% de capacité en intérieur.  

Cet allégement des mesures sanitaires ne concerne toutefois pas les Landes, qui reste donc en phase 3. La préfecture de ce département a en effet annoncé ce mercredi que les restrictions resteront en vigueur jusqu’au 6 juillet inclus. Dans le département, la présence du variant Delta « sensiblement plus forte » qu’ailleurs, note la préfecture. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

  • La moitié des Français primo-vaccinés

Le plafond de verre vaccinal sera-t-il bientôt atteint ? En tout cas, la campagne vaccinale vient de franchir un cap : la moitié des Français ont déjà reçu au moins une première dose de vaccin contre le Covid-19. Au total ce sont 33,69 millions de personnes qui ont reçu au moins une dose au dernier recensement, mardi soir. Concernant le schéma vaccinal complet, 22,26 millions de personnes sont concernées.  

Mais la diffusion rapide du variant Delta menace d’enrayer la décrue du nombre de malades dans les hôpitaux. Ce variant représente déjà « 20% des nouveaux cas » de Covid-19, le double de la semaine précédente, mais « on peut y échapper » avec la vaccination et un traçage serré, a assuré mardi le ministre de la Santé Olivier Véran. 

Le gouvernement n’exclut plus une vaccination obligatoire à l’automne pour les soignants. Il veut qu' »au moins 80% » des personnels des Ehpad et des hôpitaux soient vaccinés contre le Covid-19 « d’ici septembre », faute de quoi il ouvrira « la voie d’une obligation » pour les professionnels de santé. Un choix qui pourrait être approuvé par Jean-François Delfraissy. Le président du Conseil scientifique s’est déjà prononcé en faveur d’une vaccination obligatoire pour le personnel soignant ce mercredi sur France Inter : « Sur la vaccination des soignants, en particulier en Ehpad, mais pas seulement, j’ai changé d’avis : j’étais contre l’obligation, mais il me semble que maintenant, on a atteint le niveau où l’on doit en tout cas envisager une obligation. » 

  • Vladimir Poutine contre l’obligation vaccinale en Russie

« Je ne soutiens pas l’obligation vaccinale » à l’échelle nationale, a déclaré Vladimir Poutine lors de sa grand-messe télévisée annuelle. Le chef de l’Etat russe a souligné que pour éviter un confinement strict, « certaines régions introduisent l’obligation vaccinale pour certaines catégories de citoyens ». 

Le président a toutefois appelé les Russes à « écouter les experts », à se faire vacciner et à « ne pas écouter les gens qui n’y comprennent rien à ces choses ». Le pays enregistre un record de morts quotidiens pour le deuxième jour consécutif : 669 personnes sont décédées du Covid-19 ces dernières 24 heures, dépassant le record de 652 morts établi la veille. 

  • Des hauts responsables nord-coréens limogés après un « grave incident » lié au Covid

Le Covid-19 est-il présent sur le territoire nord-coréen ? Pour l’instant pas de réponse, mais des indices : plusieurs hauts responsables du pays ont été limogés par Kim Jong Un en raison d’un « grave incident » lié à la lutte contre la pandémie. Ces responsables ont « causé un grave incident qui provoque une énorme crise pour la sécurité de la nation et de son peuple » a déclaré le dirigeant nord-coréen lors d’une réunion du Politburo (parti des travailleurs de Corée du Nord), cité par l’agence officielle KCNA qui n’a fourni aucun détail. 

A la tête d’un pays au système de santé défaillant, Kim Jong Un a décidé de fermer en janvier 2020 les frontières de la Corée du Nord afin d’empêcher une propagation du coronavirus apparu chez son voisin chinois. Pyongyang n’a jamais fait état de cas de Covid-19, ni dans les médias officiels ni à travers les chiffres communiqués à l’Organisation mondiale de la santé. 

  • L’OMS soutient les pays qui n’ont pas commencé à vacciner

Le Burundi, l’Erythrée, Haïti, la Corée du Nord et la Tanzanie n’ont toujours pas accès au vaccin contre le Covid-19. Pour les aider, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré qu’elle apportait son soutien aux cinq.  

Pendant ce temps, la planète a passé le cap des trois milliards de doses de vaccin administrées. Une étape enregistrée mardi. « Nous sommes confrontés à une pandémie à deux vitesses, alimentée par l’inégalité », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus mardi. 

Le dispositif Covax, qui vise à garantir l’accès des pays les plus pauvres aux vaccins, a jusqu’à présent fourni 89 millions de doses à 133 territoires participants. Mais l’approvisionnement de ce dispositif s’est pratiquement tari ce mois-ci. « Le monde est en train d’échouer », a averti Tedros Adhanom Ghebreyesus Tedros. 

  • Certificat Covid européen : un risque de discrimination, selon l’Union africaine

Inégalité aussi en Europe avec le passe sanitaire ? L’Union africaine dénonce la non-prise en compte de la version indienne d’AstraZeneca dans le « certificat sanitaire européen ». L’organisation et ses Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC-Africa) ont signalé que cela posait des risques de discrimination pour les personnes vaccinées en Afrique. Le certificat, qui doit entrer en vigueur à partir de jeudi, est censé dispenser son titulaire d’un test supplémentaire ou d’une quarantaine à l’arrivée en Europe. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

  • Le Covid pourrait coûter 4000 milliards de dollars au tourisme mondial

C’est un « coup porté au tourisme international » : la pandémie de Covid-19 pourrait entraîner une perte de plus de 4000 milliards de dollars pour ce secteur sur les années 2020 et 2021, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) publié mercredi. Soit l’équivalent d’une fois et demie le PIB de la France. 

Opinions

Idées et débats

Par Marylin Maeso

Chronique

Pierre Assouline

Economie

Robin Rivaton

Renaissance

Par Cécile Maisonneuve, présidente de La Fabrique de la Cité

Fin du déconfinement, Poutine contre l’obligation vaccinale… Le point sur la pandémie