LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le nouveau variant B.1.1.529 est sous haute surveillance dans le monde entier. Il inquiète notamment l’Europe, touchée par une nouvelle vague de Covid-19, qui se referme vis-à-vis de l’Afrique australe. Le laboratoire BioNTech attend de son côté des premiers résultats d’études : elles permettront de savoir si ce nouveau variant peut échapper à la protection vaccinale. Quant à l’Organisation mondiale de la santé, ses experts se réunissent pour déterminer le niveau de surveillance accordé à B.1.1.529. 

Des scientifiques sud-africains ont annoncé jeudi la découverte d’un nouveau variant du Covid-19, le B.1.1.529, qui présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « un potentiel de propagation très rapide ».  

La pandémie a fait au moins 5,18 millions de morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP ce vendredi. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé, avec 775 797 décès, devant le Brésil (613 642), l’Inde (467 468), le Mexique (293 449) et la Russie (270 292). 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

  • Inquiétudes face au nouveau variant, un premier cas en Belgique

Un nouveau variant du Covid-19 en Afrique du Sud et les frontières se referment : plusieurs pays européens ont décidé ce vendredi de suspendre les vols en provenance d’Afrique australe. Après le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie et la France interdisent également la venue de voyageurs venant de plusieurs pays d’Afrique australe. La Commission européenne devait proposer dans l’après-midi aux Etats membres d’activer le frein d’urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de l’Afrique australe. 

Singapour va appliquer une mesure similaire à partir de dimanche. Le Japon de son côté va durcir ses restrictions d’entrée, avec notamment une quarantaine de dix jours dans un lieu choisi par le gouvernement pour les personnes en provenance de cette zone. 

Ces décisions sont jugées « hâtives » par le gouvernement sud-africain, et qui constituent un nouveau coup dur pour le tourisme, juste avant l’été austral quand les parcs animaliers et hôtels font normalement le plein. « Notre préoccupation immédiate est le préjudice que cette décision va causer aux industries du tourisme et aux entreprises », a expliqué la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Naledi Pandor dans un communiqué. 

Un cas du nouveau variant du Covid-19, d’abord détecté en Afrique du Sud et absent d’Europe jusqu’ici, a été identifié en Belgique, a déclaré vendredi le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke. 

  • Pfizer-BioNtech et l’OMS étudient le nouveau variant

Le laboratoire allemand BioNTech, allié à Pfizer, attend de son côté « au plus tard dans deux semaines » de premiers résultats d’études qui permettront de déterminer si le nouveau variant B.1.1.529 est capable d’échapper à la protection vaccinale. 

À ce stade, les scientifiques sud-africains ayant découvert le variant ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre la nouvelle forme du virus. Il faudra « plusieurs semaines » pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant, a par ailleurs indiqué Christian Lindmeier, un porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ce vendredi. L’institution déconseille pour l’instant aux pays de prendre des mesures de restriction aux voyages. Mais des experts de l’OMS, chargés de suivre les évolutions du virus Covid, se réunissent déjà aujourd’hui pour déterminer si le variant doit être classifié comme « préoccupant » ou « à suivre ». 

  • 1,2 million de rendez-vous sur Doctolib après les annonces de Véran

Plus de 1,2 million de personnes ont pris rendez-vous pour une dose de rappel de vaccin anti-Covid jeudi dans la foulée des annonces du ministre de la Santé Olivier Véran, a indiqué vendredi la plateforme Doctolib. Le pic est presque aussi élevé qu’après l’annonce du passe sanitaire en juillet. Environ 1,35 million de réservations avaient été enregistrées le 13 juillet, au lendemain de l’annonce. 

Dans la semaine qui avait suivi l’allocution estivale d’Emmanuel Macron, Doctolib avait enregistré 4,3 millions de rendez-vous, et le nombre d’injections avait culminé à près de 4,8 millions, record inégalé depuis. Un nouvel afflux est attendu avec l’ouverture de la campagne de rappel à tous les adultes à partir de samedi, cette dose supplémentaire devenant nécessaire pour conserver un passe sanitaire valide au-delà de 7 mois après la dernière injection ou une infection par le Covid-19. 

  • Deux autotests par semaine pour les élèves de 6e

Les élèves de 6e devront réaliser, à partir de lundi, deux autotests par semaine, a annoncé ce vendredi matin le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. Il justifie cette mesure par le fait que les enfants composant ces classes ont moins de 12 ans et ne sont pas vaccinés. « On va donner une boite de dix autotests valant pour cinq semaines aux élèves de 6e (…) L’éducation nationale fournira ces dix autotests qui sont à réaliser aux familles », a-t-il précisé, confirmant qu’ils seraient disponibles à partir de lundi. 

La veille, le ministre avait annoncé qu’il n’y aurait plus de fermeture de classe dans les écoles primaires dès le premier cas de Covid détecté chez un élève. Seuls ceux testés positifs seront isolés. Le nombre de classes fermées à cause de l’épidémie de Covid-19 cette semaine s’établit à 8890, soit 1,70% des classes du pays, a annoncé ce vendredi le ministère de l’Education nationale. 

  • Levée du couvre-feu en Guyane

Les autorités de Guyane ont annoncé jeudi la levée totale du couvre-feu à partir du 29 novembre. Depuis le premier confinement, le 17 mars 2020, ce territoire français d’Amérique du sud n’avait plus connu de période de déplacement libre. 

Cinq communes, dont la préfecture Cayenne et la ville spatiale Kourou, étaient encore soumises à un couvre-feu de 22 heures à 5 heures. Les restaurants, salles de sport et lieux de culture bénéficiaient de dérogations jusqu’à 23h30. Toutes ces dispositions vont disparaître et les habitants ne seront plus soumis à des contraintes d’horaires. Cependant, comme dans l’Hexagone, le passe sanitaire doit être appliqué.  

Le département connaît désormais un taux d’incidence de 74 cas pour 100 000 habitants. Le nombre d’hospitalisations et le taux de positivité baissent aussi. « Nous sommes en circulation inter-épidémique », a expliqué le préfet Thierry Queffelec. « Nous avons du répit mais on sait qu’il y aura une cinquième vague, nous avons trop peu de vaccinés », a-t-il déploré. Réticente à la vaccination, la Guyane affichait un taux de 34,8 % au 17 novembre, selon des chiffres fournis par la préfecture. Près de la moitié de la population âgée de plus de 45 ans est vaccinée, mais la population guyanaise est très jeune. Concernant les pays frontaliers, la frontière avec le Suriname peut être franchie sous conditions et celle avec le Brésil demeure close. 

  • Un nouveau membre du gouvernement Castex contaminé

Après le Premier ministre français Jean Castex et la ministre de l’Insertion Brigitte Klinkert, le secrétaire d’Etat à la Ruralité Joël Giraud a été testé positif au Covid-19. Âgé de 62 ans, il présente « un état grippal léger », a-t-on précisé de même source. Tous les membres de l’exécutif infectés ont déclaré souffrir de faibles symptômes. 

La cinquième vague de l’épidémie dans le pays se traduit par une augmentation rapide du nombre de cas depuis plusieurs jours, atteignant 33.464 nouvelles contaminations jeudi, au plus haut depuis la fin avril. La France a annoncé un renforcement des mesures pour la vaccination et le passe sanitaire. 

  • Nouveaux cas de Covid-19 à Shanghai

La Chine a annulé ce vendredi des centaines de vols, fermé des écoles et suspendu des activités touristiques après la découverte à Shanghai de cas de Covid-19. À quelques mois des Jeux olympiques d’hiver, qui débuteront à Pékin le 4 février, le pays veut limiter à tout prix les risques de contamination et pratique une politique sanitaire visant le « zéro infection ». 

Elle se traduit par une limitation drastique des entrées sur son territoire, des quarantaines obligatoires, des confinements et des dépistages massifs dès l’apparition de quelques cas. Les déplacements sont par ailleurs strictement suivis via des applications mobiles, ce qui permet d’identifier rapidement des cas contact. Pour éviter toute transmission du virus à d’autres régions, plus de 500 vols ont été annulés ce vendredi au départ des deux aéroports de la capitale économique chinoise, selon le site spécialisé VariFlight. 

La municipalité de Shanghai a également suspendu tout voyage touristique en groupe vers la ville voisine de Suzhou, où trois personnes contaminées s’étaient rendues. Cette ville de 13 millions d’habitants a fait fermer ses sites touristiques et exige dorénavant un test négatif pour les personnes souhaitant se rendre dans une autre localité. Dans la grande région de Shanghai, un campus universitaire a été par ailleurs placé en quarantaine à Hangzhou, à l’est, après l’identification d’un cas contact parmi le personnel, a rapporté la presse officielle. 

  • Air France se prépare à la fermeture des frontières aériennes avec le Maroc

La compagnie Air France a annoncé ce vendredi qu’elle renforçait son programme de vols du jour de et vers Casablanca, en prévision de la fermeture des frontières aériennes du Maroc. Cela suit l’annonce par les autorités marocaines de la suspension des vols directs en provenance de la France, en raison de la recrudescence de l’épidémie de Covid-19. 

Air France prend en compte la première date annoncée par le Maroc pour la suspension, soit vendredi à 23 h 59. Le comité marocain interministériel de coordination et de suivi du dispositif régissant les voyages internationaux pendant la pandémie a ensuite précisé jeudi soir que l’échéance avait été décalée jusqu’au dimanche 28 novembre à minuit, afin de « faciliter l’opération de retour des citoyens marocains et des étrangers résidant au Maroc ». 

Il y a près de deux semaines, le royaume a renforcé les contrôles à ses frontières en raison de la hausse des cas de contaminations au Covid-19 en Europe. Ces mesures concernent toutes les personnes en provenance des pays dits de « la liste B », soit la France, plusieurs pays de l’Union européenne ainsi que le Royaume-Uni, l’Algérie et la Tunisie, selon la dernière actualisation du ministère des Affaires étrangères. 

  • Epidémie « stable et maîtrisée » en Nouvelle-Calédonie

L’épidémie de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie, qui a fait 276 morts depuis début septembre, est actuellement « stable et maîtrisée », même si un rebond reste possible au cours des prochains mois, a déclaré ce vendredi à l’AFP un expert en modélisation épidémiologique. « On est dans une situation stable, voire décroissante à Nouméa et dans le Grand Nouméa bien qu’il y ait des clusters dans le nord à Thio ou à Houaïlou et sur l’île de Maré », a indiqué Morgan Mangeas, directeur de recherche en mathématiques appliquées et épidémiologie à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). 

Restée longtemps exempte de Covid-19, la Nouvelle-Calédonie (270 000 habitants) a été frappée début septembre par une violente épidémie, qui a mis sous pression l’hôpital territorial et nécessité l’envoi de quelque 300 personnels de la réserve sanitaire de Métropole. L’épidémie est depuis plusieurs semaines en repli, même si la circulation du virus reste active, avec un taux d’incidence oscillant ces derniers jours entre 80 et 100 cas pour 100 000 habitants. « Il ne faut pas que cette situation maîtrisée entraîne un relâchement, comme on a pu l’observer dans d’autres pays, sinon nous aurons un rebond en début d’année ou un peu plus tard », a mis en garde Morgan Mangeas, n’excluant pas alors un nouvel engorgement hospitalier. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

La plupart des restrictions ont été levées dans l’archipel, à l’exception de la fermeture des discothèques, des salles de spectacles, et de l’interdiction des compétitions sportives et des rassemblements de plus de 30 personnes. Le passe sanitaire est par ailleurs exigé dans de nombreux lieux publics, dont les cinémas, bars et restaurants, les vols internationaux sont réduits et tout arrivant est soumis à une septaine à domicile, assorti d’un dépistage. Bien que plusieurs élus aient récemment demandé son abrogation, l’obligation vaccinale a été votée septembre à l’unanimité au Congrès (assemblée délibérante), à la date butoir du 31 décembre 2021.  

Opinions

Chronique

Abnousse Shalmani

Chronique

Christophe Donner

Chronique

Nicolas Bouzou

Journal d’un libéral

Par Alain Madelin

L’Europe se referme, 1,2 million de rendez-vous sur Doctolib… Le point sur la pandémie