LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Au cours de ce traditionnel week-end, les bénévoles espèrent récolter 10.000 tonnes de denrées alimentaires.

Le constat est dramatique : 2,3 millions de personnes bénéficieront de l’aide alimentaire en France cette année, d’après les dernières estimations communiquées par le réseau des Banques Alimentaires. C’est 150.000 de plus qu’en 2020, année déjà ravagée par la pandémie. «La précarité gagne du terrain contrairement à ce qui ressort d’une récente étude de l’Insee», constate Laurence Champier, directrice générale de la fédération française des Banques alimentaires. Rien qu’au troisième trimestre 2021, le nombre de bénéficiaires a bondi de 11,9% sur un an. Les denrées distribuées, elles, ont progressé de 8,5%.

10.000 tonnes soit 20 millions de repas

Bénéficiaires comme bénévoles comptent plus que jamais sur la générosité tout au long du traditionnel week-end de collecte nationale physique, du 26 au 28 novembre. Ces derniers seront présents en supermarché pendant les trois jours. «On vise 10.000 tonnes de denrées alimentaires pour distribuer 20 millions de repas. L’objectif est de faire aussi bien qu’en 2020 : 10.000 tonnes avaient été recueillies malgré la fermeture de sept Banques alimentaires en plein milieu du deuxième confinement». En trois jours, ce sont près de 10% des réserves du réseau qui sont amassées. Le reste provient des dons de grandes et moyennes surface (38%), des producteurs agricoles et industriels (35%) ainsi que de l’État et de l’Union européenne (17%). Laurence Champier déplore d’ailleurs que l’État n’ait pas continué à verser une subvention spéciale Covid. En 2020, elle s’était élevée à 5 millions d’euros. Au total, 220 millions de repas avaient été distribués sur l’année.

«La situation est particulièrement urgente à la Martinique et en Guadeloupe, où la collecte ne pourra se tenir à cause des tensions alors que le taux de pauvreté y est deux fois plus fort», regrette Laurence Champier. Pour venir en aide à tous les bénéficiaires du 15 novembre au 15 décembre, une seule adresse : monpaniersolidaire.org. Il est possible d’y faire un don libre ou de composer son propre panier. «Nous recherchons des produits de qualité, notamment des conserves de fruits, de légumes, de poisson pouvant être consommées toute l’année».

La collecte nationale physique se télescope avec la 37ème campagne d’hiver des Restos du cœur. L’occasion de sensibiliser le grand public à l’aide contre l’exclusion. «L’économie se porte mieux mais n’oublions pas que les plus précaires ne profitent quasiment pas de la reprise», résume la directrice générale de la fédération française des Banques alimentaires.

Trois jours de collecte pour soutenir les bénéficiaires des Banques alimentaires, de plus en plus nombreux