LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Autorisé par le Parlement en fin de semaine dernière, le passe sanitaire français devrait bien rester valide jusqu’à la fin du mois de juillet 2022. Le Conseil constitutionnel a validé la démarche, ce mardi. Dans le même temps, l’institution a censuré l’accès controversé des directeurs d’établissements scolaires au statut vaccinal des élèves, intégré au projet de loi « vigilance sanitaire ». Dans le reste de l’actualité autour de la pandémie, les Etats-Unis rouvrent ses frontières aux vaccinés, dont les Européens. Le Royaume-Uni va obliger ses soignants à se faire vacciner, à partir du printemps prochain. 

  • France : le Conseil Constitutionnel étend le passe mais censure l’accès au statut vaccinal des élèves

Les Sages ont validé ce mardi le maintien du passe sanitaire à l’été 2022. Fin juillet, plus précisément, comme autorisé dans un premier temps par le Parlement vendredi. Ce maintien opère d’après l’institution, dans une décision publiée sur son site Internet, « une conciliation équilibrée » entre l’objectif de protection de la santé et respect des droits et libertés. 

Le Conseil constitutionnel a en revanche estimé que les dispositions sur le volet scolaire du projet de loi « vigilance sanitaire » portaient une « atteinte disproportionnée au droit au respect de la vie privée ». L’article 9 « permettait aux directeurs des établissements d’enseignement scolaire d’accéder à des informations médicales relatives aux élèves et de procéder à leur traitement ». Ce à quoi les Sages s’opposent. « Les dispositions contestées permettent d’accéder non seulement au statut virologique et vaccinal des élèves, mais également à l’existence de contacts avec des personnes contaminées, ainsi que de procéder au traitement de ces données, sans que soit préalablement recueilli le consentement des élèves intéressés ou, s’ils sont mineurs, de leurs représentants légaux », critiquent-ils entre autres. Les informations médicales étaient enfin susceptibles d’être communiquées à des personnes non soumises au secret médical. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

La mesure était présentée par le gouvernement comme un moyen pour prévenir des fermetures de classes ou organiser des campagnes de vaccination. 

  • USA : les frontières rouvertes aux vaccinés

Les Etats-Unis ont rouvert lundi leurs frontières aux voyageurs du Mexique, du Canada et d’Europe vaccinés contre le Covid-19, mettant fin à 20 mois de restrictions particulièrement mal vécues dans le reste du monde. 

  • Royaume-Uni : vaccination obligatoire des soignants au printemps

Suivant la voie déjà empruntée par plusieurs pays, le gouvernement britannique a annoncé mardi l’obligation pour les soignants du service public de santé en Angleterre de se vacciner contre le Covid-19 à partir d’avril. 

Après une consultation sur la question, « je suis arrivé à la conclusion que tous ceux qui travaillent pour le NHS », le service public de santé, « devront être vaccinés », a déclaré devant le Parlement le ministre de la Santé Sajid Javid. Ceux qui ne travaillent pas au contact des patients ou ne peuvent être vaccinés pour raison de santé seront exemptés. « Personne » au sein du NHS ou dans le secteur des soins « ne devrait être considéré comme un bouc émissaire » ou « montré du doigt » s’il n’est pas vacciné, a-t-il poursuivi, insistant sur la pédagogie pour convaincre les réticents. 

Citant les derniers chiffres, Sajid Javid a indiqué que « 90% du personnel du NHS a reçu au moins deux doses » de vaccin, même si dans certains centres hospitaliers, « le chiffre est plus proche de 80% ». 

  • Les autorités sanitaires françaises déconseillent le Moderna pour les moins de 30 ans

La Haute autorité de santé en France (HAS) a déconseillé lundi le recours au vaccin Moderna pour les moins de 30 ans, se basant notamment sur une étude selon laquelle il accroît légèrement le risque de myocardite et péricardite pour cette population. 

Les vaccins à ARN messager contre le Covid-19 accroissent le risque de myocardite et de péricardite, mais les cas sont peu fréquents et ne remettent pas en cause le bénéfice de la vaccination, a souligné lundi une étude française. 

  • L’OMS appelle les Roumains à accepter le vaccin

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exhorté lundi les Roumains à se faire vacciner contre le Covid-19 pour éviter une nouvelle surcharge des hôpitaux, même si la quatrième vague de la pandémie commence à refluer. 

Avec un tiers à peine de ses 19 millions d’habitants ayant reçu les deux doses de vaccin, la Roumanie affiche l’un des plus faibles taux de l’Union européenne (UE).  

  • Allemagne : la nouvelle coalition envisage de renforcer les mesures face au Covid-19

Les partis de la nouvelle coalition gouvernementale allemande ont dévoilé lundi des propositions pour lutter contre la résurgence du Covid_19 en Allemagne, où le taux hebdomadaire de nouvelles contaminations par le coronavirus a atteint un record historique. 

Entre autres, il s’agit d’envisager l’exclusion des personnes non vaccinées de certains événements en intérieur, des mesures de prévention plus strictes sur le lieu de travail et la possibilité d’exiger des tests PCR au lieu de tests rapides. 

  • Le Danemark va réintroduire le passe sanitaire deux mois après l’avoir supprimé

Après presque deux mois sans restrictions, le Danemark va réintroduire le passe sanitaire à cause de la forte remontée du nombre de cas de Covid-19, a annoncé lundi la Première ministre Mette Frederiksen. 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

  • Un traitement efficace pendant huit mois

Un traitement d’anticorps de synthèse mis au point par Regeneron réduit de 80% les risques de contracter une forme symptomatique du Covid-19 et ce jusqu’à huit mois après avoir reçu l’injection, a annoncé lundi cette firme de biotechnologie américaine. 

Opinions

Chronique

Nicolas Bouzou

Chronique

Abnousse Shalmani

Chronique

Christophe Donner

Chronique

Par Chloé Morin

L’accès au statut vaccinal des élèves censuré, les Etats-Unis rouvrent… Le point sur la pandémie