LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

« L’espoir faiblit dans le bruit du silence », décrit le Miami Herald. Trois jours après l’effondrement d’un immeuble résidentiel près de Miami – qui a fait cinq morts et 156 disparus, selon le dernier bilan – les efforts continuent pour retrouver des personnes vivantes. « Nos équipes de sauvetage ont trouvé un autre corps dans les décombres et nos recherches ont aussi mis au jour des restes humains », a déclaré la maire du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, lors d’une conférence de presse. Après l’identification de trois des corps précédemment retrouvés, « cela signifie que le nombre de disparus descend à 156, et que le nombre de décès confirmés s’élève à cinq », a-t-elle ajouté. 

Mais les recherches se sont compliquées samedi à cause d’un incendie qui s’est déclaré sur le site où le bâtiment de douze étages, nommé Champlain Towers, s’est effondré jeudi avant l’aube. La fumée s’est propagée à travers les gravats, rendant certaines zones de recherches inaccessibles, selon la maire. Les pompiers ont demandé aux riverains de rester chez eux, fenêtres et portes closes, pour se protéger des fumées. « Nous gardons espoir. (…) Nous recherchons des personnes vivantes dans les décombres, c’est notre priorité et nos équipes n’ont pas arrêté », a néanmoins soutenu Daniella Levine Cava. 

Cette catastrophe, survenue à Surfside, dans le sud-est des Etats-Unis, reste pour l’heure inexpliquée. L’un des corps retrouvés dans les décombres a été identifié comme étant Stacie Fang, la mère d’un garçon de 15 ans sauvé des gravats jeudi matin. Transportée à l’hôpital, elle n’a pas survécu, selon le Miami Herald. Parmi les disparus neuf Argentins, trois Uruguayens et six Paraguayens, dont la soeur de la Première dame du Paraguay, et au moins quatre Canadiens, selon les autorités. Samedi, le président Joe Biden a assuré qu’il fera tout son possible pour « aider maintenant et après » les victimes de l’effondrement.  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

De son côté, Israël a annoncé samedi l’envoi sur place d’experts et de secouristes. « Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider à sauver des vies humaines, soutenir la communauté juive et nos alliés américains », a déclaré le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz. La ville de Surfside accueille en effet une importante communauté juive et des rabbins ont été mobilisés pour apporter du soutien aux résidents juifs évacués et à leurs proches. Malgré les moyens déployés, l’anxiété des familles confrontées à une attente interminable grandit. 

« Des dommages structurels majeurs » avaient déjà été constatés

Cependant, les questions affluent et le besoin d’explications sur les causes de cette catastrophe ayant touché environ 55 appartements se fait de plus en plus pressant. Un rapport portant sur l’état de l’immeuble avait noté dès 2018 des « dommages structurels majeurs », ainsi que des « fissures » dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés vendredi soir par la ville de Surfside. « L’imperméabilisation sous les abords de la piscine et la voie d’accès pour les véhicules, (…) est au-delà de sa durée de vie et doit donc être complètement retirée et remplacée », a écrit dans ce document l’expert Frank Morabito. 

« Ne pas remplacer l’imperméabilisation dans un futur proche causera l’élargissement exponentiel de l’étendue des détériorations du béton », affirmait-il également en réclamant des réparations « dans un délai convenable », sans toutefois relever de risque d’effondrement. La maire du comté de Miami-Dade a assuré samedi que la ville n’était pas au courant de cette étude, mais qu’un audit de l’immeuble et de l’ensemble des bâtiments construits il y a plus de 40 ans allait être réalisé dans les 30 prochains jours. L’attention s’est aussi portée sur une autre étude conduite en 2020 qui a montré que le Champlain Towers, construit en 1981, avait subi un affaissement d’environ 2 millimètres par an entre 1993 et 1999.  

Une enquête qui devrait s’étaler sur plusieurs mois

Dans un communiqué conjoint avec son université, les rédacteurs de l’étude ont toutefois précisé que l’affaissement des sols ne causerait pas seul l’effondrement d’un immeuble. L’un des auteurs, Shimon Wdowinski, invité sur CNN, a souligné que les données considérées dans son étude dataient d’il y a « 20 ou 30 ans » et confié ne pas savoir, en dépit de l’affaissement mesuré, « si l’effondrement était prévisible ». Des travaux visant à mettre le bâtiment aux normes étaient par ailleurs en cours, notamment sur le toit, ont précisé plusieurs responsables, estimant néanmoins peu probable qu’ils soient la cause de l’écroulement.  

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

En attendant, l’enquête pour déterminer les causes exactes de la tragédie de Surfside durera probablement des mois, ont prévenu les experts. » Je pense qu’il y a beaucoup de gens dans ce quartier et même dans toute la Floride qui veulent savoir, eh bien, comment un bâtiment peut-il s’effondrer comme ça ? », demandait donc vendredi Ron DeSantis, le gouverneur de cet Etat du sud-est des Etats-Unis, appelant à des explications « sans tarder » car les familles « ont le droit de savoir ». En parallèle, les habitants qui vivent dans les tours voisines – appelée Champlain North – sont anxieux, car elles ont été construites la même année et avec les mêmes matériaux que leur soeur qui vient de s’effondrer. Le maire de Surfside, Charles Buckett a recommandé que cette tour soit évacuée par « excès de prudence ». 

Opinions

Sciences

Albert Moukheiber

La diplomatie dans tous ses états

Par Jean-Maurice Ripert, Ambassadeur de France et Vice-Président de l’Association française pour les Nations Unies

Les nouvelles choses

Jean-Laurent Cassely

Chronique

Par Bruno Tertrais

Immeuble effondré en Floride : où en est l’enquête sur les causes du drame ?