LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les géants de la tech ne sont pas parvenus à faire échouer la validation en commission parlementaire d’une série de propositions de loi bipartisanes visant à mieux les réguler.

Mercredi, les élus de la commission justice de la Chambre des représentants se sont réunis à Washington pour examiner six propositions de loi visant à mieux encadrer les géants de la tech. Ils en sont ressortis trente heures plus tard, au terme d’un débat-marathon qui a abouti à la validation de l’ensemble des textes dévoilés il y a deux semaines par des députés démocrates mais aussi républicains. Ces propositions de loi bipartisanes vont donc pouvoir poursuivre leur chemin législatif: examen en plénière à la Chambre des représentants puis au Sénat, à une date encore inconnue.

Le plus dur est désormais à venir pour les élus américains partisans d’une plus stricte régulation des Big Tech, soit Google, Amazon, Facebook et Apple, au vu de la division du Congrès sur cette question. Mais ils signent une première victoire qui n’était pas gagnée d’avance, tant les acteurs de la Silicon Valley se sont mobilisés pour tuer dans l’œuf ces propositions de loi. Tim Cook, le patron d’Apple, n’a pas hésité

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

États-Unis première victoire pour les lois anti-Gafa