LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alors que la France veut construire un parc éolien offshore au large de Dunkerque, la Belgique menace de saisir la justice européenne.

Le gouvernement belge ne supporte absolument pas le projet de parc éolien offshore d’EDF au large de Dunkerque. Et il a décidé de s’y attaquer sur le plan judiciaire.

« Une plainte sera déposée auprès de la Commission européenne car notre pays n’a pas été consulté au sujet de l’emplacement de la zone, alors que les directives européennes l’exigent », explique le ministre belge de la Justice, Vincent Van Quickenborne, dans un communiqué. Et il va même plus loin, puisqu’il compte également saisir le tribunal administratif de Lille, en France, contre une décision du consortium de construction, la société Éoliennes en mer de Dunkerque (EMD), qui a confirmé, le 10 mai dernier, le projet initial.

Ce parc de 46 éoliennes qui peuvent mesurer jusqu’à 300 mètres de haut, et qui va représenter une capacité de 600 MW, devrait voir le jour d’ici à 2027, à une dizaine de kilomètres au large de Dunkerque.

Le gouvernement belge affirme avoir fait part de ses objections lors de la consultation publique menée en France à l’automne 2020. Le ministre belge précise que ce projet mettrait les éoliennes « dans l’espace aérien contrôlé par la Belgique », ce qui est jugé «préoccupant» pour la sécurité du trafic sur la base militaire de Coxyde. La Belgique met également en avant « le blocage des routes maritimes historiques entre le Royaume-Uni et le port d’Ostende ».

Bruxelles affirme qu’il ne veut pas une disparition pure et simple du projet français, et assure que « déplacer le parc de 5 kilomètres en mer pourrait résoudre presque toutes les objections formulées par la Belgique ».

la Belgique passe à l’offensive contre le projet français au large de Dunkerque