LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La première étape du déconfinement, le 19 mai, a joué un rôle important dans cette décrue.

Environ 2,3 millions de salariés du secteur privé ont été en chômage partiel en mai (13% des salariés du privé), contre 3 millions le mois précédent, certains ayant pu reprendre leur activité avec les réouvertures du 19 mai, selon une estimation publiée jeudi par la Dares.

Cela représente une baisse de 21% sur un mois (les chiffres d’avril ayant été revus à la hausse), selon cette enquête mensuelle du service de statistiques du ministère du Travail sur l’activité et les conditions d’emploi pendant la crise sanitaire du Covid-19. Au plus fort de la crise au printemps 2020, près de 9 millions de salariés avaient été concernés par le chômage partiel.

Cette diminution provient d’un plus faible recours à l’activité partielle dans le secteur de l’administration publique, l’enseignement, la santé et l’action sociale (-65%), dans les services aux entreprises (-30%), dans les autres activités de services (-23%), dans l’hébergement et la restauration (-10 %), ainsi que dans le commerce (-12%), note la Dares.

Le télétravail en légère baisse

La cause principale du recours au chômage partiel reste en mai l’indisponibilité des salariés considérés comme fragiles/vulnérables ou en situation de garde d’enfants, devant les fermetures obligatoires de crèches ou d’écoles.

À VOIR AUSSI – Idée reçue : « Les salariés sont moins efficaces en télétravail »

Le télétravail a par ailleurs enregistré une «légère baisse alors que le retour sur site s’organise», indique l’enquête. Jusqu’au 9 juin, le protocole sanitaire en entreprise prévoyait que pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance, «le temps de travail effectué en télétravail (soit) porté à 100%». Depuis cette date, les employeurs doivent fixer, «dans le cadre du dialogue social de proximité, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine».

Au cours du mois de mai, 26% des salariés ont été au moins un jour en télétravail, soit deux points de moins qu’en avril. Parmi eux, 31% ont télétravaillé tous les jours de la semaine (soit 8% de l’ensemble des salariés, après 10% en avril), 48% ont été en télétravail entre deux et quatre jours par semaine, 13% un jour par semaine et 8% uniquement quelques jours dans le mois.

Forte baisse des salariés au chômage partiel en mai