LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ÉTATS-UNIS 

Le 19 juin férié pour célébrer la fin de l’esclavage 

Adoptée au Congrès, dans un rare moment d’union, par les élus républicains et démocrates, la loi créant un nouveau jour férié fédéral pour commémorer la fin de l’esclavage a été promulguée le 17 juin par le président Joe Biden. C’est le 19 juin (Juneteeth) 1865 que les derniers esclaves, sur l’île de Galveston (Texas), ont appris qu’ils étaient libres, deux mois après la fin officielle de la guerre de Sécession. Le New York Times souligne que « l’élan [pour célébrer cette date] s’est accéléré l’année dernière au cours d’un été marqué par des troubles raciaux et les manifestations de Black Lives Matter en réponse au meurtre de George Floyd par la police ». 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

BRÉSIL 

Covid-19 : 500 000 décès et une nouvelle vague 

Le 19 juin, alors que des manifestations anti-Bolsonaro se déroulaient dans de nombreuses villes du pays, le Brésil a franchi le seuil symbolique du demi-million de morts du Covid. « La pandémie a dévasté le pays avec la complicité de Jair Bolsonaro, a rappelé, le lendemain, le quotidien O Globo. Le président a saboté les mesures de distanciation, boycotté l’achat de vaccins et poursuit une croisade contre l’usage des masques. » Le cauchemar sanitaire est loin d’être fini : la moyenne de décès quotidiens est repassée au-dessus de 2 000 pour la première fois depuis début mai, laissant penser qu’une troisième vague pourrait bientôt frapper la population. 

SUÈDE 

Une motion de censure historique 

C’est une première dans l’histoire de la démocratie suédoise : le gouvernement rose-vert (social-démocrate et écologiste) du Premier ministre, Stefan Löfven, vient de tomber après l’adoption d’une motion de censure. Lancé à l’initiative du Parti de gauche (ex-Parti communiste) pour contester un projet de loi visant à mettre fin à l’encadrement des loyers dans les logements neufs, le texte a recueilli, le 21 juin, une majorité absolue de 181 députés sur 349, grâce aux voix des Démocrates de Suède (extrême droite), des Modérés (droite) et des Chrétiens-démocrates. « Löfven est tombé parce que tous les partis préparent leur propre avenir », écrit le grand quotidien Dagens Nyheter. Des législatives anticipées pourraient avoir lieu durant l’été. 

ARMÉNIE 

Nette victoire du Premier ministre 

Le parti du chef du gouvernement sortant s’est largement imposé lors des élections législatives anticipées du 20 juin, recueillant 53,9 % des voix, contre 21 % pour la formation de l’ex-président Robert Kotcharian. Nikol Pachinian, porté au pouvoir en 2018 après une vague de protestation pacifique contre la vieille garde corrompue, a été conforté par les électeurs, malgré la défaite militaire d’Erevan dans le Haut-Karabakh, à l’automne dernier, contre l’Azerbaïdjan (6 500 morts). « Le peuple arménien a mené une deuxième révolution, non violente », s’est félicité Pachinian, cité par la radio publique arménienne. 

CÔTE D’IVOIRE 

Retour sous haute tension de Laurent Gbagbo 

Acquitté de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale de La Haye, Laurent Gbagbo est rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin, après dix années d’absence. Ce retour, à l’origine de scènes de liesse parmi ses partisans, « s’inscrit irréversiblement dans la recherche de la paix », a déclaré l’ex-président. Et pour cause : l’actuel chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à l’origine de son arrestation, en 2011, après des violences ayant fait 3 000 morts, reste « le maître du jeu », rappelle le site burkinabé Wakat Séra. De fait, lui seul possède le pouvoir de gracier ou d’amnistier son rival, sous le coup d’une condamnation à vingt ans de prison par un tribunal ivoirien. 

IRAN 

Un ultraconservateur à la présidence 

Sans surprise, Ebrahim Raïssi a été proclamé vainqueur dès le premier tour de la présidentielle, le 19 juin, avec 62 % des voix, grâce à la disqualification de ses principaux adversaires.Cet ultraconservateur succède au modéré Hassan Rohani. « En matière de politique étrangère, il est susceptible de s’éloigner de l’engagement pro-occidental de Rohani, rendant plus difficile la possibilité d’une désescalade des tensions entre Téhéran et l’Occident », estime le site d’information Middle East Eye. Les négociations pour ressusciter l’accord sur le nucléaire iranien se poursuivent néanmoins, Washington rappelant que « la décision finale dépend du Guide suprême », Ali Khamenei, le véritable dirigeant du pays. 

HONGKONG 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Le journal Apple Daily frappé au coeur 

Les jours du tabloïd le plus populaire de Hongkong sont comptés. Après avoir incarcéré son propriétaire, le milliardaire Jimmy Lai, les autorités chinoises ont arrêté cinq dirigeants d’Apple Daily, perquisitionné ses locaux et bloqué ses comptes, le 17 juin, mettant sa parution en péril. Critique depuis toujours envers Pékin, le quotidien prodémocratie a annoncé le 21 juin qu’il n’était plus en mesure de payer ses journalistes. « Sans liberté de la presse, Hongkong perdra son plus grand avantage institutionnel, qui est aussi le plus grand attrait pour les investisseurs », prévient le journal dans un édito. 

Clément Daniez

Opinions

Economie

Nicolas Bouzou

Les clefs du pouvoir

François Bazin

Numérique

Frederic Filloux

Principe de précaution

Nicolas Bouzou

Victoire en Arménie, motion de censure en Suède et retour de Gbagbo… Le tour de l’actu mondiale